Dernièrement, nous évoquions par ici le lymphœdème ; une pathologie encore trop méconnue du grand public mais qui touche pourtant plus de 250 000 personnes en France. Ses symptômes ? La sensation de lourdeur ou de raideur, les douleurs, le resserrement de la peau, la diminution de la souplesse ou de la mobilité de la partie du corps atteinte  ou encore (et plus généralement), le gonflement des membres inférieurs ou supérieurs. En cause, un trouble de circulation de la lymphe qui peut être présent dès la naissance ou survenir à la suite d’un cancer. Et face à ces troubles pouvant se révéler extrêmement handicapants ; il n’est pas rare de se sentir démuni. Dès lors, que faire pour lutter contre le lymphœdème ? Voici quelques éléments de réponse :

 

Quel objectif pour les soins de lymphœdème ?

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun moyen de guérir définitivement d’un lymphœdème. Et une fois les vaisseaux lymphatiques endommagés, il y a fort à parier que les symptômes feront à nouveau parler d’eux, à plus ou moins long terme. Pour autant, la médecine actuelle n’est pas totalement démunie face à cette maladie et offre aux nombreux patients touchés une approche conservatoire. L’objectif des différents traitements préconisés est avant tout de minimiser les gonflements, conserver la mobilité du membre atteint, réduire les douleurs et prévenir toute infection.

Quelques pistes de traitement

La prise en charge du lymphœdème repose sur la combinaison d’une hygiène de vie adaptée, de kinésithérapie et de compression du membre atteint par la maladie. Ainsi, celui-ci sera enveloppé dans des textiles ou bandages de compression destinés à en faire diminuer le volume. Ou tout du moins à en freiner l’augmentation. À cette fin, le port d’une contention permanente peut également être envisagée et donner de bons résultats. Le patient devra également se voir proposer des séances de drainage lymphatique ; indispensables au traitement de cette pathologie. L’obésité pouvant encore augmenter l’œdème, il est fondamental que toute personne souffrant de lymphœdème conserve un poids équilibré et pratique une activité sportive adaptée à ses besoins et capacités. Enfin, une prise en charge psychologique est souvent essentielle et devrait systématiquement être proposée afin de répondre au ressenti du patient face à une maladie tout à la fois douloureuse, inesthétique et invalidante au quotidien.

Quoiqu’il en soit, sachez que des mesures existent et peuvent se révéler réellement efficace.

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.