Malheureusement, il n’est pas rare de faire les frais d’une mauvaise sciatique. Et ce d’autant plus lorsque l’on prend de l’âge ou lorsque le corps est soumis à certains traumatismes. Et même si cette pathologie se soigne relativement facilement, elle n’est jamais facile à vivre. Dès lors, qu’est-ce exactement qu’une sciatique et comment la prendre en charge ? Voici quelques explications sur le sujet :

Qu’est-ce qu’une sciatique ?

À vrai dire, la sciatique n’est autre qu’une douleur du membre inférieur située sur le trajet du nerf sciatique. À ce titre, elle est souvent associée à la lombalgie (c’est-à-dire au mal de dos) avec laquelle elle ne doit pourtant pas être confondue. En effet, si cette dernière est généralement localisée dans la partie basse du dos, une douleur plus dispersée peut faire songer à l’apparition d’une sciatique. L’aspect de la jambe n’est alors pas affecté et si aucun gonflement n’est constaté, les symptômes sont eux pour le moins douloureux. Ainsi, l’on constate souvent une douleur déclenchée par un effort (lorsque la personne soulève un poids, par exemple) et augmentant en position assise, lors d’épisodes de toux ou d’éternuements. Mais peuvent également survenir un engourdissement ou une faiblesse musculaire au niveau de la jambe et du pied, de même que des troubles de la sensibilité avec présence de fourmillements au niveau de la jambe ou du pied. En présence de ces différents signes cliniques, le diagnostic laisse peu de place au doute. Se pose alors la question de savoir comment guérir cet inconfort.

Comment la soulager ?

Tout d’abord, il est essentiel de faire preuve de bon sens. Par conséquent, évitez rigoureusement les mauvaises positions qui pourraient venir renforcer la douleur. Pensez également à surélever les jambes en position allongée pour venir soulager le nerf sciatique. Enfin, bien que la douleur soit souvent soulagée par la position allongée ; ne restez pas immobile trop longtemps. Poursuivez et adaptez vos activités, sans forcer afin de favoriser votre guérison. Enfin, vous pouvez également avoir recours au paracétamol ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens dans le cas où la douleur serait trop importante. Et si ces derniers semblent n’avoir aucun effet après deux ou trois jours, consultez sans attendre. Sachez également que la kinésithérapie peut être d’une aide précieuse dans la lutte contre la douleur sciatique…

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.